Graziano MARINI
Accueil       Biographie      L'expo de Beaucaire

Graziano Marini est né à Todi le 27 Mars 1957
Il vit et travaille dans une tour du XVIIéme siècle, érigée aux abords de Todi en Italie, et qu’il a restaurée.
Sa rencontre et son amitié avec Piero Dorazio seront déterminant dans sa carrière de peintre.
A travers ses monochromes, Graziano Marini ne nous propose pas de passer par la fenêtre, mais tout simplement par une porte grande ouverte sur l’émotion. Que l’on aime ou que l’on déteste la couleur, qu’importe, l’œuvre s’impose et caresse nos sentiments. Elle apaise nos craintes et livre à nos certitudes un autre regard. Sans violence son travail emplit de sérenité un quotidien fait de chaos et d’indifférence. Graziano Marini nous transmet toute l’humanité du partage et la liberté que nous cherchons tous. Il a le don de faire jaillir de notre imaginaire la volonté de vivre, simplement de vivre libre.


La richesse de ses larges plages monochromiques est une échapatoire à un quotidien stressant, violent et subordonné aux images imposées par la télévision. Hommage à la couleur, à la rigueur du trait, la peinture de Graziano Marini est bien plus humaine qu’il n’y paraît. Avec sagesse elle s’impose à l’homme dans un dialogue serein et enivrant. Les contrastes et les déchirements de la vie s’appaisent à la lecture d’une œuvre qui s’est épannouie dans l’atelier de l’artiste, une tour du XIII° siecle qu’il a restauré au cœur de son Umbria natale.
Grazano Marini est un érudit de l’art. Homme de passions et de convictions, il n’a pas appris les fondements de l’art en suivant un cursus traditionnel. Il a, pourrait-on dire, fait une sorte de compagnonage, d’abord grâce à sa rencontre avec Piedro Dorazio dont il préparera les brosses et tendra les toiles durant dix ans. Ensuite Max Bill, Sebastian Matta, Joe Tilson, Kenneth Noland, Guiseppe Santomaso, pour ne citer qu’eux seront ses compagnons, ses amis le plus souvent : “ils m’ont toujours traité d’égal à égal, ils m’ont stimulé et incité à comprendre les aspects les plus secrets de l’art. Ils m’ont aidé à avoir confiance en moi, à ne pas croire les autres, à connaître mes limites et mes possibilités. Ils m’ont aussi fait comprendre l’émotivité des autres regards comme instant de la conscience“.
Aujourd’hui, Graziano Marini est sans aucun doute l’un des artistes qui compte le plus dans l’art moderne italien. Un rôle qu’il doit à la générosité et à la sincérité qu’il met dans chacune de ces toiles et une reconnaissance internationale qui est avant toute chose un hommage au travail d’un artiste qui tente depuis sa première œuvre d’orienter et de guider l’homme dans les méandre du monde moderne.

Jean-François DREUILHE